Une recherche-Action au long cours

Carton Plein a lancé “Sainté Itinéraires Croisés” avec le but de réactiver les nombreux rez-de-chaussée vacants de la ville en s’appuyant sur les ressources locales et sur l’identité cosmopolite de Saint-Étienne. Nous intéressant à la place de la diversité culturelle dans l’espace public, il nous a semblé qu’il existait un enjeu fort à faire vivre les rez-de-chaussée de la ville comme autant de vitrines de celle-ci.
Notre premier souhait est de mettre en avant l’identité du territoire via une mise en lumière de l’activité commerciale hétéroclite : les commerçants deviennent révélateurs de la diversité culturelle de la ville. Le deuxième est d’investir des bas de boutiques vacants concentrés dans des rues névralgiques, afin qu’ils deviennent des supports de diffusion artistique et culturelle, des formes de laboratoire où expérimenter de nouvelles manières d’habiter au sens large.
À plus long terme, ces actions serviront à questionner la vitalité du territoire et à embarquer ses acteurs dans une réflexion collective hybride. Le moteur de notre initiative est le travail de collaboration mené avec les commerçants et les habitants mais aussi avec les institutions publiques, en vue de repenser, ensemble, l’image véhiculée dans certaines rues stigmatisées. Le réinvestissement et l’aménagement pérenne ayant pour aspiration d’imaginer de nouvelles ambiances urbaines et générer une nouvelle dynamique au sein de certains espaces et rues délaissées.

Cet axe de recherche-action cherche donc à activer les nombreuses boutiques fermées de Saint-Étienne en s’appuyant sur les ressources locales et sur l’identité cosmopolite de la ville. La volonté est de mettre en lien les diverses initiatives locales, la population et ses spécificités, pour impulser une véritable action collective. Autrement dit, c’est en mettant au premier plan l’identité de la ville et les compétences de ses habitants que l’association engage son processus d’enquête et d’action. Ce projet s’appuie sur la valorisation des commerçants, sur une étude urbaine atypique enrichie de Marches mensuelles, l’investissement temporairement des bas de boutiques vacants afin qu’ils deviennent des supports d’actions collectives et permettent d’expérimenter de nouvelles manières d’habiter au sens large, espaces de diffusion culturelle et d’invention économique et sociale.

Vive la vacance !

La vacance constitue donc un point marquant dans le paysage stéphanois. Actuellement le centre ville continue de perdre des habitants au profit des périphéries. Saint-Etienne est donc une ville décroissante en terme d’habitants ! Les rez-de-chaussée de la ville participent à part entière à l’ambiance et à l’aspect d’une rue: si une ruelle paraît inanimée, que les façades sont grises et sans vie, quelles raisons pousserait une personne à s’aventurer dans ces ruelles, mis à part le fait d’y habiter ? A priori aucune...
Mais si la décroissance et la vacance devenaient une philosophie de vie ? Une situation assumée plutôt que subie qui permettrait de fabriquer la ville de manière plus coopérative et juste ? Et si dans ce quartier et dans cette ville, là où d’autres agglomérations semblent saturées, il était possible d’innover en terme d’activités, de services de proximité, de nouvelles manières d’habiter de vivre et de produire ?
Tel est le challenge que tente de relever CARTON PLEIN et ses nombreux complices.

Impulser une dynamique de centre ville

Pour le projet “Sainté Itinéraires Croisés”, nous avons défini un périmètre d’action dans le centre ville, imaginant des croisements entre des quartiers et en pensant des implantations plus fortes dans certaines rues particulièrement fragiles en fonction des opportunités et possibles. Notre enquête et la création d’outils s’est mis en place à l’échelle de l’ensemble du territoire ciblé, mais les outils sont testés et adaptés selon les contextes et rejoués dans chaque quartier. Jusqu’à présent deux implantations ont été imaginées : l’une a été réalisée en mars 2015 dans le quartier Jacquard, l’autre, qui a lieu dans le quartier Beaubrun est en cours.
Le quartier Jacquard est niché entre deux pôles forts, la place Carnot nouvellement réhabilitée, en bordure du quartier Créatif, et le centre ville. Pour la Biennale, Sainté Itinéraires Croisés s’installe à travers son B.E.A.U dans ce quartier en déshérence, pourtant ancien poumon commercial de la ville. En effet à travers les récits des habitants et des commerçants encore en activités, nous percevons l’ampleur de la mutation, entre déprise commerciale et fuite des habitants vers la périphérie. L’ambiance des rues de Jacquard s’est progressivement métamorphosée : le bouillonnement des rez-de-chaussée a laissé place à des vides pesants où des logements aux volets fermés, impactant directement l’hospitalité du quartier.
Le quartier Beaubrun, situé à quelques centaines de mètres, est un quartier particulièrement multiculturel où se situent de nombreuses boutiques “ethniques”. Le quartier en mutation a perdu successivement de nombreux pôles forts (Ecole des Beaux arts, bientôt la Comédie de Saint-Etienne centre dramatique et le pôle CAF qui comprend de nombreux services sociaux). Les efforts de requalification sont nombreux mais le quartier porte de lourds stigmates et à prioris. Les mêmes problématiques que celles soulevées dans le quartier Jacquard ont pu être identifiées (rez-de-chaussée vacants, déprise commerciale etc.) même si les explications varient d’un quartier à l’autre. L’étude de terrain et l’expérimentation dans ce quartier a fait l’objet d’un second temps de travail collaboratif spécifique pendant la période d’avril à septembre 2015.

http://www.carton-plein.org/files/gimgs/th-57_10292528_986818881341966_3434481476336949726_n.jpg