Escale à Marseille

Bonne année 2017 à tous !

Pour repartir avec la Tournée Générale!, nouvelle résidence à Marseille en janvier dans le lieu de la Cie Midi à l’ouest en compagnie d’Émilie Olivier dite Martine Tarot pour une expérimentation sur la voyance de territoires.P1170173
Nous l’avions rencontrée à Chalon, elle souhaite créer un symposium des arts divinatoires et rassembler des artistes qui interviennent in situ en posant au cœur le prendre soin territorial. Nous nous plongeons dans son processus créatif, ses méthodes de travail. Elle nous initie aux tarots de Jodorowski en décryptant les Cartes, arcanes, une a une.

P1170176

P1170184Nous essaierons ensuite de créer des liens entre ces symboles et les enjeux de l’aménagement urbain tels que nous les percevons aujourd’hui. Nous échangeons sur le clown, le personnage, la mise en jeu, et nous intéressons à la figure du bouffon sacré, ou du FOL (un arcane des tarots) qui est cet être libre, lucide, critique et détaché qui parcours le pays… Cette figure est inspirante. La figure du colporteur est aussi intéressante, car plus populaire (mais ancienne) que celle de l’acupuncture, qui reste une pratique spécifique pas encore généralisée.

P1170208Son format d’intervention via un entresort forain – qui appartient au monde des arts de la rue – nous intéresse puisque nous recherchons comment le CUBE peut devenir un espace de colportage. Cette rencontre permet de nous poser des questions sur nos modes de création, de transmission, souvent très contextuels et donc jamais similaires. Un temps de recul qui nous permettra d’affiner notre posture, de questionner l’ouverture à d’autres univers artistiques, de poser des valeurs derrière ce prendre soin territorial, d’affiner les modalités de production du projet.

Nous rencontrons aussi Fabienne Aulagnier de Lieux publics et Julie de Muer de l’hôtel du Nord, avec qui nous échangeons sur la forme du projet et nous interrogeons son modèle économique, sa forme, ses contour. Nous échangeons aussi sur la manière de nous présenter. Nous sommes en effet sur des modes d’interventions hybrides qui certes flirtent avec le monde culturel mais brasse aussi les champ de l’urbanisme, de l’architecture…

Nous quittons Marseille pleine d’interrogations.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *